TOP 5 des parcs d’attractions en Europe !

Il arrive qu’un parc d’attraction se trouve sur le chemin d’une de mes tribulations, comme Port Aventura du côté de Barcelone ou les Jardins de Tivoli à Copenhague.

Et ça, c’est vraiment très embêtant !

Bah oui, me demandez pas pourquoi, impossible de le contourner !
Alors même si je suis loin de les avoir tous vus, je me suis dit qu’il était quand même possible de dresser un petit Top 5 des parcs d’attractions européens. Un top qui évoluera peut-être à l’avenir, allez savoir.

Numéro 5 : Disneyland Paris & Walt Disney Studios

Si vous êtes du Finistère, vous vous attendiez peut-être à voir le Mambo number five. Et bien non (et de rien, c’est gratuit). Mickey et ses amis figurent donc dans le classement, certes pas à la meilleure place, mais – par définition – devant tous ceux qui n’y sont pas. A sa décharge, cela fait bien trois ans que je n’y ai pas mis les pieds et peut-être que les attractions récentes comme Ratatouille ou la nouvelle version de l’HyperSpace Mountain l’ont amélioré.

Ce qu’on aime : Disney est forcément à part aux parcs qui suivent plus bas, chez qui les mascottes sont des inconnues. On retrouve avec plaisir les personnages de notre enfance… ou actuels, une ambiance féérique, des décors très travaillés, une parade qui vaut le détour… Si tout ces à côtés vous intéressent davantage que les attractions elles-mêmes, alors Disneyland est sans doute le meilleur parc et régularise sans problème ses concurrents. Et si vous avez des enfants, la question se pose encore moins.
Autre avantage spécifique à Disney, les Fastpass gratuits, ces tickets que l’on retire à une attraction et qui permettent de revenir plus tard sans faire la queue – ou du moins beaucoup moins longtemps.

Ce qu’on aime moins : plusieurs petits détails le font souffrir par rapport à ses concurrents… à commencer par le prix : plus élevé de base, il est aussi celui chez qui les promos sont plus rares. Un coût amplifié par la division du site en deux parcs distincts : il faudra soit payer un peu plus pour voir les deux, soit se passer de l’un des deux. Walt Disney Studios est plus récent et concentre mes deux attractions préférées de Marne-la-Vallée, la Crush’s Coaster et surtout la Tower of Terror. Mais le parc est plus petit et aura du mal à vous occuper une journée entière, à moins de refaire plein de fois les attractions principales ou d’y aller un jour de très grande affluence… La partie Disneyland est plus vaste et plus fournie, mais les attractions à sensation sont plus rares. Space Mountain, Big Thunder Mountain et Indiana Jones sont les références du genre, et des références assez gentillettes. Dernier regret dans ce parc, l’absence d’attrations aquatiques, hormis le dark ride (sympathique au demeurant) de Pirates des Caraïbes

Conseils de visites : deux jours suffisent selon moi pour voir les deux parcs tranquillement tout en profitant des décors, spectacles ou photos avec les personnages. Il faut juste avoir un bon plan d’attaque, en particulier pour les attractions qui n’ont pas de fastpass, comme Crush’s Coaster.
Pour la restauration, tout est très cher dans le parc en plus d’être rarement bon. Alors quitte à raquer pour de la merde, allez au Café Mickey du Disney Village (devant les deux parcs) : pas sûr qu’on y mange mieux qu’ailleurs mais les personnages se baladent fréquemment entre les tables. Idem pour la nuit, les hôtels officiels coûtent une blinde et je vous conseillerais plutôt de prendre une chambre moins chère à deux ou trois stations de RER, à Torcy par exemple.

Parcs 1

Numéro 4 : Port Aventura

Le parc catalan n’est pas très loin après la frontière et rien d’étonnant si les visiteurs français forment sa deuxième clientèle après nos amis espa… Enfin, après les espagnols. Il se situe à Salou, c’est cool parce que c’est au bord de la mer et qu’il y fait chaud, et moins cool parce que la ville elle-même est… Enfin, allez-y, vous verrez bien. Surveillez vos poches quand même. Pour ma part j’avais profité de la finale du Top 14 pour faire une virée à Barcelone en 2016, et nous avions visité le parc à l’occasion d’une « nuit blanche » où le parc est exceptionnellement jusqu’à trois heures du matin.

Ce qu’on aime : c’est tout con mais la situation du parc pour commencer, visiter un parc d’attractions par mauvais temps est rarement génial (sauf sur l’affluence qui diminue) et le risque est quand même réduit à Port Aventura par rapport aux autres parcs de ce classement qui sont tous plutôt au nord. On trouve plusieurs attractions à sensations, dont les excellents coasters Shambala et Dragon Khan situés côte à côte. Beaucoup d’attractions aquatiques également, pas forcément exceptionnelles mais elles font du bien par temps chaud. Dans l’ensemble le parc est assez bien thématisé et beaucoup d’efforts ont été faits sur les décors de certains quartiers (la Polynésie, la Chine…). Enfin le prix est assez raisonnable, surtout qu’on trouve des promos assez facilement.

Ce qu’on aime moins : nous y étions certes un jour où beaucoup de français (et pas que) avaient eu la même idée, mais le parc est globalement connu pour ses temps d’attente très longs sur les attractions principales, et les pass qui permettent de griller la file d’attente principale ne sont pas donnés, voire plus chers que le billet d’entrée lui-même. Contrairement aux autres parcs où l’on peut déambuler comme bon nous semble, il y a ici une seule route circulaire qui fait le tour du parc. A moins de beaucoup marcher, difficile d’enchaîner les attractions comme bon nous semble, le sens de la visite est plus ou moins imposé.

Conseils de visites : profiter de Barcelone qui est une ville magnifique et faire un saut d’une très grosse journée ici, si possible hors week-end et vacances scolaires, me semble la meilleure option. Mais une autre existe : un parc aquatique jouxte Port Aventura qui a également accueilli un autre voisin en 2017, Ferrari Land. A eux tous, ces parcs peuvent vous occuper deux ou trois jours si vous choisissez de rester à Salou, d’autant qu’il y a des réductions plutôt intéressantes si vous faîtes la totale.

Parcs 2Parade de clôture avec ces sosies de Footix qui servent de mascottes à Port Aventura

Numéro 3 : Thorpe Park

Sans doute le moins connu de tous ceux cités dans l’article (étant donné que, sans vouloir spoiler la suite, je n’ai pas prévu d’aborder le PAL), Thorpe Park se situe quelque part en Grande-Bretagne, à l’ouest de Londres et au milieu de nulle part. C’est l’Angleterre, donc il pleut tout le temps, et notre visite en pleine coupe du monde de rugby il y a deux ans n’avait pas fait exception. Avec pour corollaire une fréquentation très réduite et des files d’attente qui l’étaient tout autant !

Ce qu’on aime moins : autant commencer par les points faibles, vu que je suis lancé… outre son climat et sa situation géographique, Thorpe Park se caractérise par une absence de décors, de spectacles, d’ambiance ; même les chemins sont mal entretenus, attention aux flaques d’eau les jours de pluie… Enfin, attention aux flaques quoi. Vous n’aimez pas les attractions à sensation ? Venez pas, vous allez vous emmerder. Vous avez des enfants ? Fuyez ! Y a rien pour eux ici. Last but not least, on a fait « I’m a celebrity, get me out of here » qui était l’attraction-vedette au moment de notre passage, ouverture récente oblige. Un truc censé être immersif en gros. Mon niveau d’anglais doit sans doute un peu jouer mais c’est sans doute l’attraction la plus nulle que j’ai faite de tous les temps !

Ce qu’on aime du coup : les attractions elle-même, pardi ! Ce parc est l’anti-Disney par excellence : on n’y va pas pour se faire prendre en photo devant un château avec des personnages, les regarder danser sur un char, etc… Non, on y vient pour passer un maximum de temps la tête en bas, ou dans les airs, ou lancée à pleine vitesse, ou tout ça à la fois, et c’est réussi. Le mieux est de regarder des vidéos on-ride de Stealth, Saw, Colossus, Nemesis ou l’excellent The Swarm pour vous faire une idée de ce qui vous attend. A ces excellentes montagnes russes s’ajoutent différentes attractions à sensations de tout genre (Slamer, Zodiax, Rush, Detonator…) ; ainsi que des attractions aquatiques, si vous avez de quoi soigner votre pneumonie ensuite (Rumba Rapids, Tidal Wave…).

Conseils de visite : le parc est accessible en train depuis la capitale, mais il y a sans doute mille autres choses à voir ou à faire à Londres, comme les studios d’Harry Potter. Par contre, si vous êtes en mode roadtrip vers l’ouest du pays comme nous et que vous aimez les sensations fortes, ce parc peut faire une étape très sympathique pour une journée ! On a eu le temps de faire toutes les attractions, pour certaines deux fois en les refaisant au premier rang, sans rester jusqu’à la fermeture donc inutile de prévoir un timing quelconque pour ce parc… Niveau bouffe ? Sachant qu’en général, elle est dégueulasse dans les parcs, elle est dégueulasse en Angleterre, vous vous attendez à quoi dans un parc anglais ?

Parcs 3Stealth, l’une des stars de Thorpe Park

Numéro 2 : Parc Astérix

Un jour, dans son journal de treize heures, Jean-Pierre Pernault avait évoqué un gars qui préférait le parc Astérix à Disneyland. Beaucoup n’y ont pas cru… Et pourtant si, c’était moi ! Les gaulois n’ont rien à envier aux souris si l’on fait abstraction de sa situation géographique, parce que bon, même si Paris est proche on est quand même dans les Hauts-de-France et plus d’un visiteur a fait demi-tour en voyant le panneau fatidique sur l’A1.

Ce qu’on aime : au risque d’être banal, un peu tout. Le parc réussit à contenter tout le monde en proposant des manèges de tout genre, autant pour les enfants avec la zone « la forêt d’Idéfix » que pour les amateurs de sensations, sans oublier les attractions aquatiques. Si les vieilles montagnes russes que sont Goudurix et Tonnerre de Zeus s’en sortent pas trop mal, Oziris est à faire absolument au premier rang : c’est mon attraction préférée tous parcs confondus à ce jour. Même sa file d’attente est géniale. Quand à la petite nouvelle que j’ai pu tester grâce à une visite très récente, Pégase Express, elle se défend aussi.
A côté de ça, sans forcément atteindre Disney, la thématisation du parc se défend plutôt bien : l’univers d’Astérix parle à tout le monde, les personnages sont faciles à croiser, l’ambiance gallo-romaine plutôt bien retranscrite. Même la nourriture reste à des prix raisonnables pour un parc. Dégueulasse, comme ailleurs, mais pas trop chère au moins.

Ce qu’on aime moins : à côté des attractions géniales que peuvent être les Oziris, Discobélix et d’autres, on trouve aussi d’authentiques merdes (pardon) comme le Transdémonium ou la Trace du Hourra. Contrairement à Port Aventura et son tracé circulaire, le parc est très ouvert, si bien qu’on cherche parfois un peu son chemin pour aller à un certain point, même si heureusement l’endroit n’est pas très grand. C’est d’ailleurs son principal point faible : en une petite journée, sauf grosse affluence ou longue pause repas, vous aurez normalement fait le tour complet sans problème…

Conseils de visite : les files peuvent être longues sur les attractions les plus prisées, toutefois il est facile d’optimiser son parcours : déjà parce que les temps d’attente de toutes les attractions sont affichés un peu partout, y compris sur l’excellente appli que vous pouvez téléchargez à l’avance. Mais aussi avec un peu de bon sens, comme commencer par les vieilles montagnes russes à l’opposé de l’entrée, puis faire les attractions aquatiques le matin, gardez la star Oziris pour la pause méridienne quand les gens mangent, et le reste pour l’après-midi : vous devriez être larges… enfin, juste un peu enveloppés, comme dirait l’autre.

Parcs 4Qui est gros ? 

Numéro 1 : Europa Park

Deuxième parc européen le plus visité derrière Disneyland, Europa Park surpasse selon moi son concurrent parisien. Ceux qui suivent mon blog régulièrement, et je sais qu’ils sont très nombreux, auront remarqué de manière perspicace que je n’ai jamais posté de voyage en Allemagne… Et pour cause, j’ai fait l’aller-retour à Rust au départ de Lyon exprès pour ce parc, en prenant les bus de nuit de nuit au temps où Megabus faisait les billets à un euro. Oui, je sais, quel warrior.

Ce qu’on aime : tout, sinon il serait pas classé premier, banane. Dans le détail ? Un parc immense, avec plusieurs zones dédiées chacune à un pays d’Europe – d’où le nom du parc – et une thématisation plutôt réussi. Les quartiers suisses, portugais ou anglais sont très réalistes au niveau des décors par exemple. Pour la restauration, idem, si vous voulez manger des pâtes ce sera dans le quartier italien, pour le saumon ce sera en Scandinavie…
Et les attractions dans tout ça ? Il y en a pour tous les goûts, quantité et qualité étant au rendez-vous. Beaucoup feront plaisir aux gamins, mais les amateurs d’eau et/ou de sensations fortes ne seront pas en reste. Les deux coasters stars du parc, Blue Fire et SilverStar, sont excellents, surtout le premier.

Ce qu’on aime moins : dommage que contrairement à Disney et Astérix, les mascottes du parc soient des inconnues, ce qui donne moins d’intérêt aux spectacles et parades avec elles. A part ça…

Conseils de visite : si comme moi vous y allez un jour de semaine hors vacances scolaires (françaises et allemandes), avec un plan assez précis en tête pour optimiser au maximum l’attente, une grosse journée bien remplie suffira. A moins de préférer deux journées au rythme plus détendu, il y a assez à faire pour ne pas s’ennuyer aussi… Niveau transport, la DB Bahn (la SNCF allemande, les grèves en moins) propose des formules train+navette+entrée à de bons prix, surtout si vous êtes nombreux. Les trains en question peuvent être au départ de Fribourg, comme je l’avais fait, mais aussi de Strasbourg ou d’autres villes…

Parcs 5C’est donc lui mon numéro un ! Et vous, votre classement ?

La bonne adresse :

Une seule à retenir : le site trips’n’pics, une véritable bible des parcs d’attractions ! Ces gars ont probablement parcouru tous les gros complexes européens, voire mondiaux. C’est LE site que je consulte systématiquement avant de visiter un nouveau parc où je ne suis jamais allé, en particuliers pour les attractions à ne pas rater, celles dont on peut se dispenser, et l’ordre dans lequel ils conseillent de les faire pour perdre le moins de temps possible. In-dis-pen-sable !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s