City-trip à Copenhague

La Toussaint tombe un mardi cette année. Que aire de ces quatre jours… L’an dernier, nous fétions Halloween à Arpajon-sur-Cère. Cette année, ce sera à Copenhague !

Il y a des jours, comme ça, où dix-neuf personnes partent au Danemark avec comme prétexte un jour ferié, un anniversaire dans la bande, et… des vols pas chers (60€ l’aller-retour depuis Orly). Même si à l’arrivée, on ne sera que seize après trois forfaits médicaux.

Danemark 1bPour une fois, la perche à selfie est utile…

Notre auberge de jeunesse sur place, où nous privatisons deux dortoirs OKLM, mérite un paragraphe à elle seule. Elle propose des animations en journée comme le soir. Et quoi de mieux comme animation pour Halloween qu’un concours de découpage de citrouille ? Concours remporté haut la main par l’équipe de France que nous représentions. La récompense était particulièrement motivante : des bières.

Malgré ce début de fanfare, il faut bien se lever le lendemain et visiter un peu la ville. Ce qui commence par Nyhavn : le nouveau port de la ville, traversé par un canal et caractérisé par ses maisons colorées qui en font l’un des décors traditionnels des cartes postales. On marche ensuite vers l’est de la ville et assistons au Kastellet à une démonstration de tir au canon.

Danemark 1

L’incontournable emblème de la capitale danoise, celle qui est en première page de toutes les brochures touristiques – et de cet article – est sans doute la petite Sirène. Paris a sa tour Eiffel, Londres a Big Ben, et Copenhague a… ça. Cette statue qui doit mesurer deux mètres à tout casser, au bout du bout de la ville, photographiée à tout moment de la journée par quelques centaines de touristes… Oui, cet emblème est probablement la plus grosse arnaque de sa catégorie. Je crois qu’on bat même le Manneken Pis de Bruxelles, qui a le mérite d’être rigolo et de changer de tenue de temps en temps.

Après avoir assisté à la relève de la garde devant la château de Christiansborg, qui est toujours un moment particulier dans les monarchies, on retourne vers le port pour la petite promenade en bateau dans les canaux. C’est pas très cher, il faut dire que c’est facile de négocier un tarif de groupe quand t’es plus d’une quinzaine et que tu remplis potentiellement un bon quart du bateau… Et c’est dommage qu’il fasse froid, mais vraiment très froid sur l’eau, parce qu’en-dehors de ça la balade est sympa et permet de voir quelques monuments devant lesquels on ne serait pas forcément passés à pied, comme le Black Diamond : une bibliothèque dont l’architecture particulière a beaucoup fait parler lors de sa construction…

Danemark 2a

Pour terminer la journée, un petit tour à Christiania : un ancien quartier militaire occupé par une communauté autogérée qui a longtemps bénéficié d’un statut spécial, remis en cause en 2007. Ce coin reste à part du reste de la ville malgré tout, ne serait-ce que parce que tout le monde y fume son petit joint en toute tranquillité… Les photos y sont très mal vues, tout comme les touristes qui s’affichent un peu trop comme tel.

Le lundi, chacun fera son programme dans son coin. Un premier groupe prendra un train pour aller voir Roksilde, ville à l’ouest de Copenhague, qui abrite notamment le musée des bateaux vikings. Le second profitera de la proximité de la Suède pour se rendre à Malmö, qui est tout proche, où ils croiseront notamment… le Pape en visite ce jour-là. Et d’autres loueront des vélos pour aller voir les coins plus éloignés de la capitale, comme la place rouge de Nørrebro. Mais ce blog n’est pas fait pour raconter la vie des autres et vous vous demandez ce qu’a fait votre serviteur !

Non, on s’en fout.

Je vais vous le dire quand même. Je suis resté peinard dans le centre, car il y a encore beaucoup à voir ! On commence par l’hôtel de ville qui est accessible au public, à condition de pas trop emmerder les gens qui y travaillent. Un endroit assez classe… Après un solide petit-déjeuner à Nyhavn, on continue avec les jardins du roi qui bordent le château de Rosenborg, celui d’où partent les gardes pour aller relever la garde à Christiansborg. A proximité se trouve le jardin botanique, un endroit immense – et gratuit – qui abrite moult variétés de fleurs et de plantes, sous des serres pour certaines d’entre elles. C’est très joli, dommage que ce soit squatté par quelques clochards sur des bancs :

Danemark 4

Après avoir passé une bonne partie de l’après-midi à tester quelques bars pour découvrir un pan important de la gastronomie danoise, c’est-à-dire la bière, nous allons aux Jardins de Tivoli pour la soirée. C’est un parc d’attractions en plein centre de Copenhague, en face de la gare, que les habitants considèrent avant tout comme un lieu de vie. Les attractions sont finalement assez secondaires car il y a énormément de boutiques, de restaurants, de spectacles, et le tout est bien sûr thématisé avec des citrouilles partout, Halloween oblige. Le parc est payant, pas très cher pour une entrée seule, mais pas donné pour un pass qui donne un accès illimité aux attractions. On prend la première formule car il n’y a pas tant d’attractions que ça, pas mal de queue, et certaines n’ont pas l’air sensationnelles… Je me contenterai au final de tester le Daemonen, la principale montagne russe, qui confirme mon impression : rien d’impressionnant. Logique pour un parc plutôt familial. Malgré ça, je vous conseille quand même d’aller y faire un tour, ne serait-ce que pour les petits spectacles.

Danemark 3

Mardi est le jour du départ mais il est heureusement en fin de journée. Un horaire favorable qui permet de profiter de la journée, et ça commence par le musée national du Danemark. Il mérite minimum une journée si vous voulez tout voir et on n’y est restés que deux petites heures. En tout, il compte six parties distinctes et vous pouvez vous contenter de celle(s) qui vous tente(nt) le plus : préhistoire, moyen-âge, période moderne…

A midi, on mangera dans une brasserie qui aura tenté d’adopter vaguement une décoration de bistrot parisien typique. J’y boirais surtout le Ricard le plus cher de ma vie à 70 couronnes danoises, autour des 7 euros donc…

Avant de partir, difficile de laisser passer l’autre incontournable de la ville : la brasserie Carlsberg ! Une bien belle visite, d’autant qu’après la traditionnelle partie sur l’histoire de la marque et la fabrication de la bière, on a droit à deux verres au bar situé au-dessus du musée. L’occasion de tester quelques variétés bien meilleures que la Carlsberg traditionnelle qu’on connait en France, qui sont hélas réservées au marché danois – notamment des Jacobsen. Comment mieux terminer le séjour ?

Danemark 5Welcome to paradise ?

Les bonnes adresses :

Urban House : l’auberge évoquée dans l’article… Parfaite. L’ambiance, le confort, la propreté, l’emplacement. Idéale pour les grands groupes comme nous car elle est immense et qu’on peut louer des dortoirs entiers, mais les voyageurs solos feront facilement des rencontres aussi.
Mise à jour 2017 : l’auberge a désormais intégré la chaîne Meininger. Je ne la connais pas, j’espère que ça ne lui fera pas perdre son âme…

Brew Pub : ce petit pub dans une rue anonyme du centre ne paye pas de mine à première vue. Mais il brasse sa propre bière, et entre deux Carlsberg et une Tuborg, ce sont de loin les meilleures qu’on ait bues au cours de ce week-end ! Avec des petites planches variées pour accompagner, c’était là aussi parfait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s