La Belgique, une fois !

Pardon pour le titre, mais j’étais bien obligé de le caser…

Ce mois de mai 2015 était magnifique. Le 1er mai qui tombe un vendredi, parfait pour une petite escapade londonienne ; le 8 mai, pareil, et le week-end de l’ascension juste derrière… Quatre jours consécutifs avec le pont, et c’est parfait pour aller découvrir Bruxelles !

Je pars avec une amie, du jeudi matin au dimanche après-midi pour bien rentabiliser le temps passé sur place. Faute de s’y prendre suffisamment tôt pour les auberges de jeunesse, nous louons un airbnb, pas très cher, pas super bien placé sans être trop excentré. Nos hôtes sont des italiens plutôt gentils mais assez distants quand même.

L’arrivée le jeudi se fait tard et sous la pluie qui plus est. Le temps de prendre possession de la chambre, il ne nous reste plus le temps de faire grand chose : ce sera donc une première gaufre, puis une visite au Manneken Pis, l’incontournable de la ville, qui s’est habillé pour l’occasion.

La célébrité locale était très difficile à approcher, comme vous le voyez…

On fait également un tour au Délirium, un des bars les plus connus de la ville qui se vante de servir 3.000 bières différentes. Ambiance un peu bourrine, on n’y reste pas longtemps, il y a des bars qui paient moins de mine mais sont plus agréables. Un petit détour sur la Grand-Place, colorée pour l’occasion en ce week-end ou a lieu la Gay Pride.

belgique-3

Le lendemain, nous nous offrons un Walking Tour avec un guide trouvé sur la Grand-Place. Bruxelles est une ville qui se fait très bien à pied (si on oublie les attractions trop excentrées comme l’Atomium) et le guide est très utile pour nous faire remarquer des détails qui nous auraient forcément échappé : l’asymétrie de certains bâtiments, l’absence de portes sur d’autres, le parcours BD peint dans la ville, des petites rues qui cachent des pépites… Pour une fois qu’il n’y a pas la barrière de la langue, autant en profiter ! D’autant qu’outre les informations sur la ville, il distille également l’humour belge, fait principalement d’auto-dérision, avec beaucoup de talent.

On se repose ensuite aux Halles-Saint-Géry, un ancien marché couvert qui accueille désormais des expositions, un espace bar/snacking, des tables d’échecs, un piano en libre-accès, et des transats… Parfait pour une petite sieste avant de s’attaquer à un autre incontournable de la cité : le musée de la bande dessinée ! Des explications sur l’histoire de la bande dessinée, une autre partie davantage axée sur la technique : même s’il y a quelques espaces pour les enfants ou les non-connaisseurs, la plus grosse partie du parcours nécessite quand même d’avoir un minimum de culture sur le sujet.

belgique-4On a marché sur… la Belgique.

Restons dans les clichés et terminons la journée par des frites de Chez Georgette, qui font partie des meilleures de la ville.

Le lendemain, on se lève tôt et on part pour la journée à Bruges. Il y avait sans doute de quoi s’occuper encore à Bruxelles (genre le musée du slip), mais on va pas faire de jaloux entre les wallons et les flamands… Une grosse heure de train pour une arrivée sous la pluie, qui n’enlèvera rien au charme de celle que l’on appelle la Venise du Nord. Le centre et la Grand Place sont très agréables, et la petite promenade le long des canaux aussi, même si l’on ne tombera pas dans des clichés de faire un tour sur l’eau. Non, hormis une petite halte au béguinage de la ville (une sorte de monastère, mais pour les filles), on ne fera d’ailleurs aucune visite en particulier, juste de la déambulation au hasard des rues pavées.

belgique-5

Avant de partir le lendemain, on fera quand même un petit coucou au quartier européen, mais celui-ci n’a pas vraiment d’intérêt à visiter : ce sont seulement des bâtiments et des jolis parcs autour, rien de transcendant et encore moins de typique…

Les bonnes adresses :

Chez Georgette : d’excellentes frites, que vous pourrez déguster sur place ou en marchant… Voire au Délirium, si vous tenez vraiment à y aller, puisqu’il n’est qu’à une centaine de mètres de là.

Waffle Factory : on craignait que ce soit l’usine vu le nom, mais ce sont bien les meilleures gaufres qu’on a mangé durant notre séjour. Et on a quelques points de comparaison pourtant. Hélas pour elles, aucune des petites boutiques que nous avons essayées au hasard n’a réussi à rivaliser avec cette grosse enseigne.

Toukoul : un restaurant éthiopien ! A Bruxelles ? Et oui. Il y a deux restos éthiopiens célèbres dans la capitale belge, le Kokob, l’original ; et le Toukoul, qui a été monté bien plus tard par un ancien du Toukoul… Beaucoup de gens préfèrent tester l’original que la copie, quoique le deuxième est un poil mieux noté sur Tripadvisor (même si les deux excellent). C’est la première fois que je testais ce type de cuisine, et donc la fameuse « injera ». Nous avons pris un plat unique à quatre avec deux autres personnes pour pouvoir tester un peu toutes les garnitures, et c’était en plus vraiment convivial !

Point budget :

Je n’ai pas détaillé, pour quatre jours et à deux… Mais à la louche, nous avons dépensé environ 250€ par personne pour ces quatre petits jours. Dont 100€ rien que pour l’aller-retour (train puis covoiturage).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s