Tour d’Irlande : le Nord pour la fin

Ces quarante-huit heures à Belfast sont vite passées, trop vite. Sachez-le avant de lire l’article : j’ai vraiment aodré cette ville, plus que Dublin ou Edimbourg qui sont davantage « européanisées » à mon goût.

Européanisé… Ce mot existe ?

Parfois il faut savoir passer outre les clivages de la langue française pour vraiment décrire un ressenti ! Oui, c’est joliment dit, mais revenons à Belfast. Les déambulations dans la ville, et les pubs croisés sur notre chemin, étaient fort sympathiques, mais je vais surtout détailler les visites que nous avons faites. Déjà, mi-décembre oblige, nous tombons dans la période du Christmas Market. Installé devant l’hôtel de ville, il est très vaste et très sympa.

irlande-11

Je ne ferais pas beaucoup de comparaisons n’ayant jamais mis les pieds à un marché de Noël en Alsace, en Allemagne ou à celui de Dublin… Sachez toutefois qu’il est quand même un peu mieux que celui de Clermont-Ferrand. On a les références qu’on mérite.

Tant que tu compares pas à Aurillac avec ses trois baraques en face du Square…

Non, on va rester dans la décence. Un autre intérêt de la ville sont ses fresques murales, illustrant pour la plupart le passé trouble de la province, et le conflit qui a longtemps déchiré la population entre les unionistes et les républicains. Falls Road est l’une des principales rues si vous souhaitez en voir, mais d’autres sont disséminés un peu partout et notamment dans les quartiers ayant une très forte influence religieuse. Nous visitons en même temps le cimetière catholique de Milltown.

irlande-10

Egalement à voir : le « Titanic Belfast« . Et oui, c’est ici que le célèbre paquebot fatal à Leonardo a été conçu et construit ! Ce musée se situe justement sur l’emplacement de l’ancien chantier, et sa forme représente vaguement la proue du navire.

irlande-12
J’ai dit « vaguement »…

Pendant deux bonnes heures, on en apprend beaucoup sur l’histoire du Titanic, de la naissance du projet à sa mise en oeuvre, avec moult détails techniques. Viennent ensuite les informations sur le naufrage, et pour finir les répercussions qu’il a aujourd’hui, notamment dans la culture (au sens large). Il faut s’attendre à avoir du Céline Dion dans la tête en sortant de là hélas…

irlande-13
Deux hommes, euh, deux cons à la mer !

Dernière visite culturelle et non des moindres, l’Ulster Museum. Un musée généraliste, gratuit (même si une petite donation en cours ou en fin de visite est encouragée), relativement vaste avec différentes parties consacrées chacune à un thème particulier. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié celle qui est consacrée à l’histoire locale, et notamment au conflit nord-irlandais. Celle sur l’histoire naturelle était également très agréable.

Il y a beaucoup à faire en Irlande du Nord, dommage de s’être limité à Belfast mais en si peu de temps, c’était quasiment obligatoire.

Les bonnes adresses :

 Lagan Backpakers : auberge de jeunesse où nous avons séjourné pour un prix record : 53€ pour deux nuits à quatre personnes. A ce prix-là nous avions un dortoir de vingt personnes, où le sommeil peut parfois être difficile… Sauf qu’un jour de début de semaine en décembre, l’auberge sonnait creux et nous étions seul dans le dortoir ! Quelques voyageurs erraient dans des dortoirs plus petits. Un accueil au top et un petit déjeuner (inclus dans le prix) parfait, typiquement irlandais, avec le choix de ce que nous voulons (y compris une formule vegan), préparé à la minute et servi à table. What else ?

The bar with no name : L’un des innombrables pubs de la ville. Pas forcément plus marquant qu’un autre, si ce n’est pour le nom, qui nous a fait sourire.

Le budget du voyage :

Ces six jours m’auront couté environ 650€ pour six jours, ce qui reste assez raisonnable en s’étant fait plaisir sur les pubs, la bouffe, la visite, et en ayant pas perdu de temps en route. Dans le détail, nous avons :
– 79 € pour l’hébergement sur les six nuits (hôtel à Limerick et hostel le reste du temps) ;
– 50 € pour l’avion, ce n’est pas cher, mais il faut rajouter le trajet jusqu’à Beauvais…
– 43 € pour le trajet jusqu’à Beauvais et le parking de l’aéroport, justement ;
– 79 € par personne pour la location de voiture, les parkings et l’essence ;
– 50 € pour la place de match. Oui, c’est cher, mais c’était un match historique au final !
– 61 € pour les musées ou visites payantes (Guinness, Jameson, grotte de Dunmore, prison de Cork, Titanic, Ulster Museum) ;
– par différence, les 288 € restant sont donc passés dans la bouffe, les boissons, et quelques achats souvenirs.

Ca vous paraît raisonnable ?

Publicités

Une réflexion sur “Tour d’Irlande : le Nord pour la fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s