Tour d’Irlande : la côte Ouest

Irlande, troisième acte : après les haltes urbaines, place à une journée nature qui nous amène dans un premier temps à Kilkee, petite ville côtière avec ses maisons typiques ; puis on file vers nos premières falaises de la journée à la péninsule de Loophead.

irlande-7
Sur la plage de Kilkee. Trop froid pour se baigner…

Pas un touriste à l’horizon, un parking facile juste devant le phare qui est la « star » du coin. C’est agréable d’être seul au monde mais le vent est trop désagréable et au final il n’y a pas tant de trucs à voir que ça. La vue sur le littoral est sympa mais niveau marche, pas grand chose à faire. On repart, vers les falaises de Moher.

L’entrée du site est gratuite, mais le parking pour les voitures est payant (8€/véhicule) et évidemment aucune autre aire de stationnement n’a été aménagée à quelques kilomètres à la ronde. On est radins, on se dit que la fourrière ne doit pas venir souvent dans le coin, et qu’en plus on est dimanche : on se gare donc à l’arrache le long de la route, juste à la sortie d’un virage où la route est un peu élargie, un gros kilomètre après l’entrée du site.

Le site et magnifique, il n’y a rien à dire là-dessus. Si ce n’est qu’après le viaduc de Glenfinnan, il complète ma petite collection de sites liés aux films d’Harry Potter : c’est ici que notre petit sorcier est venu récupérer un Horcruxe avec Dumbledore dans le sixième opus…

irlande-8

On se balade le long des falaises, où pour l’anecdote du Wifi a été installé… Comme déjà dit, le vent est très fort ce jour-là, il est toujours fort dans le coin, mais là il est vraiment très très fort. Le sentier est aménagé assez loin du bord et là où il s’approche près des falaises, il faut vraiment s’accrocher (pas au sens figuré) pour rester sur terre. Julien en perdra son bonnet qui s’envole, tombe de la falaise… Avant d’être ramené par les vents tourbillonnants et d’atterrir dans le champ à une cinquantaine de mètres de là.

Après cette petite marche le long des falaises et un passage au Visitor Center qui, outre l’aspect « boutique », donne également quelques infos sur le site lui-même. On retourne à la voiture, qui est toujours là avec deux copines à elle dont les chauffeurs se sont dit « si eux l’ont fait, pourquoi pas… ». Sans doute des auvergnats aussi, on a d’ailleurs croisé pas mal d’écharpes ou de bonnets jaunes et bleus. A croire que les supporters qui étaient à Limerick la veille pour le match ont eu la même idée que nous. Ou nous ont suivis !

Nous reprenons la route et poursuivons vers le dolmen de Poulnabrone, un… dolmen, donc, qui date de la période néolithique. J’avoue, merci Wikipedia. C’est sympa, d’autant qu’il y a une nouvelle marche à travers la lande entre le parking et le site pour pouvoir y accéder, mais la pluie arrive à ce moment-là et on ne s’attarde pas plus que ça.

irlande-9

Sachant qu’on a à peu près fait le tour de ce qu’on voulait voir et qu’on doit être à Belfast le lendemain, le plus rapide serait de reprendre l’autoroute jusqu’à Dublin puis de monter vers le nord. On trouve dommage de reprendre la même route et on préfère faire une boucle, c’est pourquoi après une petite pause à Galway, nous poursuivons jusqu’à Sligo. Cette ville n’a pas forcément un grand intérêt pour la plupart des gens : sans être Hawaï, c’est avant tout le rendez-vous des surfeurs en Irlande. Toutes les personnes que nous croiserons dans l’auberge de jeunesse ce soir-là sont d’ailleurs venues ici pour ça. Pour nous, c’est juste une halte pour la nuit…

Le lendemain, départ pour l’Irlande du Nord. Le passage par Sligo nous permet de prendre une route qui serpente à travers les comtés de Leitrim, Fermanagh, Tyrone et Armagh. On longe quelques lacs, à d’autres moments les reliefs des alentours sont enneigés… Une route assez scénique. Petit regret, la « frontière » entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord n’est pas spécialement marquée, on l’a même loupée. Il est quand même possible de repérer quelques petits signes qui montrent qu’on est bien entrée dans le royaume : les bâtiments dans les villes qu’on traverse, les marques de voiture avec par exemple les Opel qui deviennent des Vauxhall, et bien sûr les prix affichés en livres sterling. Trois bonnes heures de route assez agréables, avant d’arriver enfin à Belfast.

Les bonnes adresses :

Aucune en particulier ! Hormis les différents sites naturels évoqués dans l’article bien sûr. Peu de pubs au programme cette fois, surtout après Cork et Limerick… Pas de restaurants non plus, mais des repas sur le pouce ou des fast-foods.

A Sligo, nous avons séjourné à l’auberge de jeunesse « Surf N Stay » qui était agréable, bien aménagée, propre et pas cher. Mais l’accueil quasi-militaire et les règles rigoureuses nous ont un peu refroidi… A conseiller toutefois pour un voyageur solo qui chercherait des camarades de surf, il est sûr de trouver là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s