Tour d’Irlande : cap au sud

Deuxième partie de ce séjour irlandais: nous sommes jeudi soir et arrivons enfin à Cork, où nous séjournons en auberge de jeunesse dans un dortoir rien qu’à nous quatre. Cork est la troisième ville d’Irlande, et abrite un des principaux ports du pays, mais n’est pas particulièrement touristique. C’est surtout un poumon économique du pays, où travaillent de nombreux étrangers. Beaucoup de grosses sociétés s’y sont installés pour faire soit de la recherche, soit du service clients : Apple, Airbnb, Siemens, des sociétés pharmaceutiques…

Nous passerons d’ailleurs la soirée du vendredi avec notre amie expatriée là-bas et ses nouvelles connaissances : des italiens, des allemands, d’autres français… Mais pas d’irlandais. Cette fois au moins, on a juste à se laisser guider pour connaître les meilleurs pubs. Je ne retiens le nom que du plus sympathique, qui est aussi celui dans lequel on a passé le plus de temps : le Rearden’s. Bon, je saurais peut-être pas y retourner.

Et la culture dans tout ça ?

Pour moi ça en fait partie, mais nous avons quand même eu des remords et n’avons pas voulu quitter Cork sans visiter au moins un bout de la ville. Notre pérégrination nous mena à l’ancienne prison de la ville, reconvertie en musée depuis une vingtaine d’années, plus connue et mieux référencée sous le nom de Cork City Gaol. La visite est cette fois libre et permet de découvrir comment étaient traités ces prisonniers. Il est possible d’accéder aux étages, de rentrer dans certaines cellules voire de se faire enfermer pour être vraiment mis en condition. Sur le principe, je trouve bizarre de visiter une prison, mais c’est instructif, on ne peut pas le nier…

irlande-4Certains prisonniers ont vraiment une sale gueule…

L’après-midi nous allons à Limerick, l’antre du Munster Rugby, où nous attendent le match et la « Red Army » comme on surnomme leurs supporters. Le stade, Thomond Park, contient 25.000 places environ. Il n’a que deux tribunes principales, il n’y a derrière les poteaux que des petits gradins où les spectateurs sont debout et peu nombreux. Clermont va-t-il créer la surprise, ou prendre la branlée que tout le monde lui promet ?

Ce suspense insoutenable, on veut savoir !

Et bien l’ASM est devenue la première équipe française à battre le Munster sur son propre terrain ! Un déplacement historique pour les supporters des jaunes et bleus qui étaient là ce jour-là… Une victoire qui leur ouvre grand les portes des quarts de finale à court terme, et d’une nouvelle défaite en finale à moyen terme, mais qu’importe, l’exploit est là.

irlande-5

Limerick est particulièrement vivant les jours de match. La ville vit en grande partie pour le rugby, un peu comme Saint-etienne avec le foot en France. En temps normal c’est sans doute une ville assez typique de l’Irlande agréable à visiter, bien qu’il n’y ait pas particulièrement d’attractions ou de monuments incontournables (à part le stade…). Là l’atmosphère était festive, les irlandais étant très beaux joueurs et pas trop déçus d’avoir perdu. Rentrer dans un pub avec un maillot jaune et se faire applaudir sur son passage entre la porte et le comptoir reste encore aujourd’hui l’une des expériences les plus marquantes que j’ai vécues en voyage. Une autre anecdote marrante et révélatrice de la sympathie des locaux ? L’un de mes potes, très peu fan de Guinness, a commandé dans un pub une bière qu’ils n’avaient pas, et la serveuse est allée en chercher une dans un pub d’à côté.

irlande-6

Après cette halte inoubliable, nous prenons la route vers l’ouest le dimanche matin. C’est encore une autre histoire…

Les bonnes adresses :

14A (Cork) : sur les conseils de la locale de l’étape, c’est un resto assez sympathique où nous avons déjeuné le samedi midi. Ambiance jeune, c’est pas cher, c’est très bon. Les classiques des pubs côtoient la cuisine plus traditionnelle, et il y en a pour tous les goûts… Sauf ceux qui voudront de la pression hélas, seul bémol !

Pub Flannery’s (Limerick): petite histoire avec ce pub que l’on cherche sur les conseils d’un supporter, d’après qui c’est le meilleur pub de la ville. On cherche en vain sur les smartphones… Une irlandaise nous dit qu’on a l’air paumés et nous demande si elle peut nous aider. On lui dit chercher le Flannery’s, elle nous dit qu’il y en a au moins quatre ou cinq qui s’appellent ainsi en ville, mais que si on cherche le plus gros on est juste à côté ou presque. Donc on y est allés, et je sais pas si c’est celui dans lequel on était censés aller, je ne saurais pas non plus vous dire lequel c’était si vous me posez la question (et ce conseil est donc fort utile), mais il était très sympa.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s